Femmes philosophes en Espagne et en Amérique latine

Femmes philosophes en Espagne et en Amérique latine

Sans remonter aux rares exceptions constatées à la Renaissance, les femmes-philosophes en Espagne et dans le Nouveau-Monde ne se sont guère manifestées qu'à partir de la fin du XVIIIe siècle, avec la relative émancipation apportée par les Lumières. On en trouvera ici quelques représentantes, notamment la comtesse de Montijo, grand-mère de l'Impératrice Eugénie, et surtout María Zambrano, l'illustre spiritualiste stoïcienne et ortéguienne. Puis l'Amérique ibérique, sous l'influence de l'indépendance à l'égard des métropoles espagnole et portugaise, voit l'émancipation des dames créoles. Tel est le cas, au XXe siècle, de l'argentine Victoria Ocampo, de la chilienne Carla Cordua, de María Luisa Rivara de Tuesta, péruvienne très progressiste, de Elena Hugo, portoricaine, ou encore de la brésilienne Constança Marcondes César. L'ouvrage, réservant une assez large place aux textes originaux des auteurs étudiés, montre que la pensée féminine hispanique et latino-américaine a pris, de nos jours, un essor très important qui entérine l'âme de l'Ibérité. Pour la première fois, on possède ainsi la radiographie mentale des plus brillantes femmes-penseurs de la péninsule ibérique et de l'Amérique Latine.

Book details

Reviews

No reviews have been written for this book.